Salon

SALON DU JEU VIDÉO Ils se sont tous pris aux jeux

Avec plus de 1 800 visiteurs dans le week-end, le gymnase Tommasi a été le théâtre du record de fréquentation les 12 et 13 mars derniers. À Allauch, la réalité virtuelle, le retrogaming et autres jeux d’arcade tissent un lien intergénérationnel toujours plus fort.

Publié le

Transformé pour l’occasion en véritable dédale virtuel et numérique dédié aux passionnés de nouvelles technologies, aux incollables de l’univers Esports et aux nostalgiques du retrogaming, le gymnase Tommasi a peut-être vu naitre des vocations chez les jeunes. Public averti ou simples curieux, l’émotion n’a pas choisi son camp et avec plus de 1 800 visiteurs sur le week-end, la 4ème édition du Salon du Jeu vidéo a établi un nouveau record de fréquentation à Allauch. Sur le terrain des populaires FIFA (1,592 millions d’exemplaires de l’édition annuelle écoulés en 2021), à la manette de Fortnite, de Crash Bandicoot, au volant Mario Kart ou encore plongé dans les mystères de la nouveauté d’un Escape game, la montée d’adrénaline est restée contagieuse. 

 

Le simulateur de vol s’offre un plébiscite

Les geeks dans leur jardin, le Salon du Jeu vidéo a dépassé toutes les attentes. Manettes en main ou confortablement installés dans le cockpit du simulateur de vol, enfants, parents et amis ont fait le plein d’émotions. Sourires et œil amusé d’un père sur la jeune génération, visiblement plus à l’aise manette en mains que cahier ouvert sur les cours d’histoire-géographie. Organisé en partenariat avec l'association PXL LAN, le salon a embarqué les visiteurs dans une ambiance ludique et pédagogique autour de livres interactifs, de séances avec casque de réalité virtuelle, de coloriages animés ou encore d’ateliers « système numérique » et formations aux enjeux et aux métiers du jeu vidéo et de l’Esports présentés par l’école XP School, la vie connectée n’a rien de virtuelle.

En 2021, 2,37 millions de consoles et 991 000 PC destinés au gaming se sont vendus en France. Dans ce contexte, la place du stand de sensibilisation contre l’addiction aux jeux n’était pas usurpée.