Histoire d'Allauch

Allauch dans l’histoire…

Le territoire d’Allauch est occupé par l’homme depuis la préhistoire comme l’attestent les sites de la Montade, du Pilon du Roy et de la Baume Sourne. Le massif d’Allauch a aussi accueilli plusieurs villages fortifiés celto-ligures (oppidum) avant que le territoire ne passe sous influence grecque après la fondation de Marseille (VIème siècle avant JC). Le territoire allaudien prospère sous domination romaine avec l’implantation de plusieurs villae (domaines agricoles).

Au Moyen-Age, la « ville haute » passe des vicomtes de Marseille aux évêques. La population vit alors dans le bourg de la Vieille (aujourd’hui quartier de Fontvieille). Cette seigneurie est ensuite donnée aux chanoines de la cathédrale de la Major qui y font construire un castrum, à la fois château et village fortifié entre 1141 et 1148. Il s’agit de la véritable fondation d’Allauch.

Au XVème siècle, les Allaudiens s’installent au pied de la colline, abandonnant le castrum qui est démantelé en 1595 à l’exception de sa chapelle : Notre-Dame du Château.

A la Révolution Française, les chanoines sont dépossédés de leur seigneurie. Au XIXème siècle, Allauch demeure une commune rurale à l’écart du développement industriel marseillais. Au tournant du XXème siècle, Allauch devient une petite ville avec l’arrivée de l’eau courante, d’une usine électrique et du tramway de Marseille. De nombreux peintres fréquentent alors le village qui est un pôle artistique. Après les troubles des deux guerres mondiales, Allauch continue de se moderniser sans perdre son charme de village provençal…

Les Armoiries d'Allauch

Les Armoiries d’Allauch sont “d’azur au croissant renversé d’argent, accompagné en pointe de trois étoiles de même et en chef de deux vols d’argent accostés”.
Selon la légende, vers le Xème siècle, les Sarrasins qui séjournaient en Provence dressèrent le siège devant le château. Les vivres épuisés, les Allaudiens devaient être réduits à la famine ou à l’esclavage. Une inspiration céleste, envoyée par Notre-Dame du-Château, fit lancer par les archers les quelques pains qui leur restaient encore au bout de leurs flèches, par-dessus les remparts. Pensant qu’ils regorgeaient de victuailles et que la résistance pouvait durer encore longtemps, les Sarrasins levèrent le siège.

Or, ce soir-là, dit la légende, la lune en son dernier quartier brillait au ciel avec trois étoiles autour d’elle. “Trois étoiles, un croissant de lune et deux vols (les pennes des flèches) constituèrent ainsi les armes d’Allauch”.